Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

Une intervention qui vire au drame

2 Mai 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Histoires insolites mais vraies

 

La charmante Isabelle a longtemps fait confiance aux médecins. Trop. Elle les voyait comme des saints, des personnes très bienveillantes, incapables de nuire, qui dédiaient leur vie au bien-être  et à la santé des autres. Aujourd'hui elle a une autre vision du corps médical... 

 

Il y a quelques années, Isabelle est allée voir un chirurgien-dentiste pour la pose d'une prothèse dentaire. C'était son dentiste et de surcroît un dentiste très réputé.

 

Dans les jours qui ont suivi, cette très banale opération dentaire s'est transformée en calvaire. Elle a souffert le martyre, à s'en taper la tête contre les murs.

 

Isabelle est retournée aussitôt revoir le dentiste. Elle était toute confiante et très naïve. Ce jour-là, elle a perdu sa naïveté...  Il lui a seulement répondu sur un ton très arrogant "Rien d'exceptionnel, ça va passer ! ".. Elle en est restée bouche-bée, elle ne s'attendait pas un accueil aussi humiliant mais à un accueil cordial.

 

 

Sa douleur ne passait pas et sa gencive avait enflé prenant des proportions inquiétantes. Face à ces plaintes récurrentes, le dentiste a fini par céder en lui prescrivant un antibiotique.  Mais il ne s'est nullement inquiété de savoir si elle prenait un autre traitement pour éviter les interactions éventuelles entre médicaments, il était trop désinvolte pour cela. Et elle prenait des médicaments... pour la migraine.

 

 

Isabelle a fini aux urgences, peu de temps après. Les soins intensifs ! On a dû lui faire un lavage d'estomac comme une TS et la maintenir une nuit complète sous surveillance cardiaque. La négligence du dentiste a été dramatique.

 

 

Sortie de l'hôpital, Isabelle avait toujours aussi mal.

 

 

Elle a décidé de consulter un autre dentiste que son dentiste habituel. Il lui a fait une radio qui a mis en évidence que la prothèse avait été mal placée et de plus sur une racine cassée. N'ayons pas peur des mots, du sabotage !

 

 

Il a fallu l'opérer une seconde fois pour tout enlever.

 

Un an de douleurs et de complications médicales, 17 points de sutures. Elle a depuis cette erreur médicale une hypertension pour toujours.

 

 

Elle a demandé réparation à son ex-dentiste. L'avocate du dentiste lui a envoyé rapidement un courrier lui demandant de se soumettre à une expertise médicale. Les preuves (radio, documents, etc) qu'elle possédait n'avaient aucune valeur pour la machine judiciaire...

 

Elle s'est renseignée et elle a appris que l'assureur susceptible de la dédommager était le même que celui du médecin-expert. Dans un tel système, où 99,9 % des professionnels sont affilés à cet organisme, il est quasi impossible d'avoir une réparation. Il lui fallait donner 1 800 euros pour ce simulacre. On ne peut pas être juge et partie, ce qui est très souvent le cas des experts médicaux.

 

Isabelle, en femme intelligente, a refusé l'expertise de ce médecin indépendant et elle a décidé de dénoncer les procédés inadmissibles des assureurs.

 

Grâce à un article dans la presse régionale, de nombreuses personnes sont au courant de cette bévue médicale et du combat d'Isabelle. Elle a reçu de nombreuses lettres, des témoignages plus tragiques que le sien encore. Elle a accumulé des milliers de témoignages. Les experts minimisent les erreurs médicales, comme s'ils voulaient protéger leurs collègues, par corporatisme et par empathie pour leurs "chers confrères". Aucune compassion pour les vraies victimes.

 

Si son dentiste s'était montré plus humain elle n'aurait pas été jusque-là. Mais un dentiste qui n'éprouve que du dédain pour ses patients ne va demander pardon. S'excuser c'était aussi reconnaître l'erreur médicale... Quand elle lui a révélé son lavage de l'estomac, il a prétendu n'y être pour rien et il lui a dit sur un ton toujours condescendant : "Ne dépensez pas votre argent inutilement ! Jamais vous ne ferez condamner !"

 

 

 

 

Isabelle ne compte plus les courriers d'avocats, les tentatives d'intimidation et les menaces téléphoniques : "On va te casser les jambes, et tu vas voir si tu auras besoin d'un médecin". Elle sait qu'elle dérange des gens mais rien ne l'arrête, rien ne lui fait peur, Isabelle est une femme courageuse.

 

 

Selon que vous serez puissant ou misérable...

 

 

 

http://laverite.monsite-orange.fr/

 

 

http://laverite.monsite-orange.fr/veritemonhistoire/index.html

 

 

  Rediffusion d'une note du 12/02/2011

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article