Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

Appartement contre sexe : le scandale du XXIe s

3 Mai 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Tradtions - coutumes des pays

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On voit de plus en plus d'annonces similaires à celle-ci  : "Urgent ! Jolie maman en galère cherche logement. Forte récompense".  Comprenez "forte récompense en nature".  Par mail, la jeune femme de 25 ans précise " 2 rapports sexuels par semaine contre un  F3". Elle prétend avoir de nombreuses réponses, elle a l'embarras du choix. Les femmes de propriétaires ferment les yeux...

 

Sur le net, on en trouve à foison sur http://www.olx.fr/ ou surhttp://www.vivastreet.fr/

 

Cinq minutes suffisent pour en trouver une qui offre le gîte contre "des moments privilégiés".

 

Certains sites scrupuleux refusent ces annonces, ils craignent que la prostitution prenne une ampleur considérablement dans notre société. Ils ont aussi peur de ternir leur image en acceptant de publier de telles annonces.

 

Il n'y a pas que l'immobilier qui suscite de telles propositions. Électricité, plomberie ou isolation : des dizaines de petits malins, artisans ou bricoleurs du dimanche profitent de la misère humaine. Un exemple parmi d'autres, celui de René, retraité marseillais, un féru de mécanique et de sexe, a déja dépanné trois dames entre 35 et 50 ans contre un paiement en nature. "Je ne les force à rien. Chacun y trouve son intérêt, c'est aussi de l'entraide".

 

En France, ce troc est parfaitement légal entre adultes consentants mais en revanche "l'exploitation d'une personne en situation de faiblesse à des fins de prostitution est punie de 5 ans de prison". Cela pourrait éventuellement s'appliquer à certains cas de troc sexuel mais il faut que les personnes portent plainte pour cela et que les faits soient prouvés évidemment.

 

Certains propriétaires dissimulent leur intention réelle derrière certaines formules ("loyer bas" etc.). Une fois la locataire installée, on lui propose une vie commune si c'est un veuf retraité ou un célibataire ou on vient la voir quand on veut pour tirer un coup sans prévenir si on est marié, si on est stable en apparence... L'esseulée ou la prostituée pourra être jetée dehors à tout moment , il n'y a pas de contrat ni aucun respect pour elle, elle n'est qu'un objet sexuel, qu'on prend et qu'on jette comme un mouchoir en papier...

 

Evan 34 ans, propriétaire se confie : "En 6 mois, j'ai reçu plus de 100 réponses, rencontré 20 filles et hébergé 5 d'entre elles. Les plus jolies bien sûr !  Je ne suis pas laid moi-même, et j'ai un boulot à l'université, mais ce système contre câlins m'évite la corvée de la drague. Et puis, c'est assez jouissif d'avoir ainsi une prostituée à ma disposition. Évidemment, à la seconde où elle trouve un appart normal mes collocataires me claquent la porte au nez. Je ne peux pas leur demander de m'apprécier en plus..."

 

On sait tous que des propriétaires se conduisent en véritables tyrans avec certains de leurs locataires vulnérables. Ils les humilient et les battent. Ils les virent également en mettant tous leurs meubles sur le trottoir, sans aucun avertissement et souvent sans motif.

 

 

La précarité grandit, les femmes marchandent de plus en plus leur corps pour la supporter, toutes veulent avoir le confort, un bel appartement et avoir tout un peu "facilement"...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article