Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

96 % des médecins généralistes consultent Google pour s’informer, comme les patients....

25 Avril 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Actualites

 

 

 

 

 

96 % des médecins généralistes consultent google pour s’informer sur les annonces officielles, les nouveautés scientifiques, les produits ou pour une aide pendant leur consultation, rapporte le baromètre «Web et santé» publié par Listening Pharma et l’agence de communication Hopscotch Digital. 

Les médecins privilégient les informations de sites officiels et institutionnels mais aussi les sites de laboratoires. 14% d’entre eux citent spontanément le site de la Haute Autorité de Santé comme l’un des trois sites qu’ils consultent le plus. Les sites d’information grand public et les médias sociaux arrivent, eux, en dernière position selon les déclarations des médecins interrogés.
 

Wikipédia et Doctissimo, les sites les plus consultés par les patients

Pour leur part, les patients plébiscitent les réseaux sociaux et les sites grand public pour s’informer sur leur santé. Ces sites sont par ailleurs les plus visibles, c’est à dire les mieux référencés sur Google. Par exemple, pour une requête courante sur le moteur de recherche sur ces sujets, un lien vers wikipédia s’affiche en première page dans 100% des cas et dans 84% au moins un lien y figure vers le site Doctissimo. En revanche, le site de l’OMS n’est référencé en première page que dans 30% des cas et celui du ministère de la Santé dans 9% des cas. Doctissimo a généré en mars, 38 millions de visites (source: OJD) et enregistre environ 9 millions de visiteurs uniques par mois. 
 
«Les contenus les plus accessibles via les moteurs de recherche sont aujourd’hui l’apanage d’un nombre limité de sites, devenus incontournables grâce à la qualité de leur référencement. Or la fiabilité des contenus générés par les utilisateurs sur ces sites peut être sujette à  caution», indique Sylvain Page, Directeur d’Hopscotch Digital.
 

Discussions sur réseaux sociaux et forums

Sur les contenus santé disponible sur Internet, la grande majorité sont issus de conversations: près de 8 contenus sur 10 sont issus des internautes. 80% de ces conversations proviennent de Facebook (51%), Twitter (29%), des forums Doctissimo (7%) et ceux d’Auféminin (2%). 
 
Les pathologies dont on discute le plus sont le diabète (85% des conversations d’internautes) et les maladies cardiovasculaires (81%). Le cancer arrive seulement en 6ème position sur cet indicateur alors que c’est le sujet santé pour lequel on retrouve le plus d’informations, avec les troubles mentaux, tous sites confondus (blogs, sites médias, forums, réseaux sociaux).
 
Ce que ne dit pas le baromètre c’est le degré de confiance accordé par le grand public pour chacune des sources d’information, blogs, discussions sur les réseaux sociaux ou les articles de presse.


Ce qui est paradoxal, c'est que les médecins sont agacés si on ose dire qu'on a été se renseigner sur le web pour l'immense majorité d'entre eux. Ils ont le toupet de nous dire que sur le net les informations sont erronées. Elles seraient erronées pour nous mais pas pour eux...:D Et ils pourraient être moins arrogants !  Pourquoi faire 10 années d'études et des formations si c'est pour s'informer sur Internet ? :??:Des pseudo- professionnels qui seraient détenteurs d'un savoir.... Mais quel savoir ? Le même que celui d'un simple internaute qui prend la peine de faire quelques recherches sur le net....
Ils ont besoin d'une bonne remise à niveau avec une formation pratique dans tous les services de médecine ( cardiologie, urgences, blocs opératoires etc...) ou les supprimer carrément. Ils ruinent la sécurité sociale.

Les médecins traitants ne nous servent plus à rien, si ce n'est à nous procurer des bons de consultations payants (23 euros) pour aller voir des médecins un peu plus compétents et des ordonnances payantes (23 euros)...  Ils ne nous donnent aucune information sur les prescriptions, c'est au pharmacien et aux préparatrices en pharmacie de nous expliquer notre traitement , et bénévolement...

Bah, bientôt on pourra se soigner seul avec docteur Google.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article