Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

L'aspirine et l'ibuprofene sont loin d'être inoffensifs

5 Février 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Sante

Depuis octobre 2005, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont des médicaments particulièrement surveillés car ils peuvent modifier les risques d’insuffisance cardiaque, d’hypertension artérielle, de complications digestives et d’atteintes cutanées graves.
L’objectif est donc d’évaluer finement et régulièrement le rapport bénéfice/risque de ces spécialités pharmaceutiques
.
Afin de tenir compte des nouvelles données cliniques et pharmacologiques, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) vient de demander à l’Agence européenne du médicament (EMEA) une réévaluation.
En effet, les dernières études suggèrent une élévation du risque d’infarctus du myocarde ou d’accident vasculaire cérébral en cas d’utilisation à long terme d’AINS.
Dans l’attente des conclusions, lesquelles pourraient donner lieu à de nouvelles recommandations, l’Afssaps a souhaité rappeler les règles de bon usage des AINS. Ils doivent notamment toujours être utilisés à la dose minimale efficace et sur une période de temps la plus courte possible.




 

Qui sont les AINS ?

 

Les AINS représentent une vaste classe de médicaments répartis en trois grandes catégories :
  • aspirine à partir de 500 mg/j (Afebryl®, Alka-selzer®, Aspégic…) ;
  • AINS classiques : diclofenac, etodolac, ibuprofen, indomethacin, ketoprofen, ketorolac, meloxicam, nabumetone, naproxen, nimesulide et piroxicam. Ces molécules sont susceptibles de se trouver à des doses très variables dans de nombreuses spécialités pharmaceutiques : Toprec®, Expanfen®, Advil®, Antarène®, etc.
  • inhibiteurs de la cyclo-oxygénase 2 (Celebrex®…).



 

Quelles sont leurs indications ?

 

Les AINS sont largement utilisés pour soulager et/ou traiter : la fièvre, les rhumatismes, les douleurs articulaires, lombaires, les douleurs et inflammations ORL, dentaires, hémorroïdaires, gynécologiques, les maux de têtes, les migraines, etc.



 

Quelles sont les précautions d’emploi et les contre-indications ?

 

  • Ne jamais dépasser la dose prescrite, laquelle doit être la dose minimale efficace.
  • Les employer sur une durée la plus courte possible. Seule l’arthrose et la polyarthrite rhumatoïde nécessitent un traitement au long cours.
  • Respecter strictement les contre-indications : ulcère gastro-duodénal, saignement gastro-intestinal, antécédents de saignement digestif ou de perforation survenu au cours d’un traitement par AINS, insuffisance cardiaque sévère, à partir du 6e mois de grossesse.
  • Les AINS sont déconseillés en cas de risque d’insuffisance rénale (sujets âgés, diurétique, inhibiteur de l’enzyme de conversion…).
  • Ne jamais prendre deux AINS en même temps.
  • Surveiller d’éventuelles manifestations cutanées graves (lésions, hypersensibilité, dermatite…).

    En conclusion, même un médicament aussi connu que l’aspirine, doit être employé selon des règles très strictes. Prendre un médicament n’est jamais anodin.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article