Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

Des conseils pour faire face au harcèlement moral

16 Juin 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Psychologie

 

 

En général, un individu qui a pour but de pratiquer du harcèlement moral de façon intentionnelle teste d’abord sa cible. Ne lui laissez pas prise ! Pour lui résister, il faut tenter de marquer ses limites, en évitant certaines attitudes qui risquent de galvaniser son agressivité.

Mais bien évidemment, il n’y a malheureusement pas de “recette miracle”… Voici néanmoins quelques conseils de prévention du harcèlement moral, à adapter en fonction du contexte et de votre situation personnelle.

N’être ni passif ni agressif
Il y a deux attitudes à risque : la passivité et l’agressivité. Le premier comportement à éviter est d’apparaître comme une personne trop scrupuleuse qui donne malgré elle une image de victime. La seconde attitude peut conduire au conflit, voire à du harcèlement moral. Entre ces deux extrêmes, mieux vaut affirmer son identité et savoir marquer ses limites.

Identifier les techniques des harceleurs
Elles sont terriblement destructrices ; sachez repérer les techniques favorites d’un harçeleur pour déstabiliser une personne. Par exemple, celle de la “double contrainte” qui consiste à dire une chose puis son contraire, ou encore, d’alterner reproches et félicitations.

Maîtriser sa communication
Autre conseil de prévention du harcèlement moral : surtout, n’accusez pas un harceleur, qui, placé en position de dominé, peut contre-attaquer. Des outils tels que la reformulation (utile pour se faire préciser des consignes ambigues), aident à réagir. Car accepter le rôle de dominant de son vis-à-vis peut renforcer son envie, plus ou moins inconsciente, de destruction.

Apprendre à dire non
Savoir exprimer son désaccord est un bouclier pour se protéger d’un comportement un peu trop caporaliste. En entreprise, l’exercice n’est pas facile mais il y a des techniques pour faire passer son refus avec diplomatie. Il faut savoir doser son refus, par exemple, en expliquant précisément les raisons de son désaccord. Ou encore, en proposant à son vis-à-vis de différer sa consigne. Ainsi, vous verrez s’il accepte de relâcher la pression auquel cas, le risque de harcèlement moral peut être éloigné.

En cas de conflit, marquer ses limites
Pour désamorcer un différend qui risque de tourner au harcèlement moral, il existe des règles de communication élémentaires : exprimer son ressenti, expliquer l’impact de la situation, proposer des solutions

Stopper les plaisanteries douteuses et les contacts physiques
Mieux vaut se méfier des petites blagues anodines qui, au fil des jours, peuvent tourner à la plaisanterie scabreuse. Accepter ce type de connivence est parfois risqué car cela peut déboucher sur du harcèlement sexuel, puis du harcèlement moral.

Noter attitudes et faits anormaux

 

Le vent tourne ? Un conseil de prévention consiste à inscrire sur un bloc-notes ou sur votre agenda tout ce qui vous semble troublant : piques en public, remarques sournoises, refus de promotion, gestes déplacés etc. Lister ces agissements caractéristiques de harcèlement moral permet de s’en souvenir sous l’emprise des émotions mais aussi, de préparer une éventuelle défense.

Rester discret sur sa vie privée
C’est un autre règle de prévention à suivre face à un individu qui cherche à vous emmener sur le terrain du harcèlement moral. Cela est d’autant plus conseillé si l’on a affaire à une structure de personnalité de type « pervers » qui éprouve une certaine jouissance à mettre à terre ses victimes en situation de difficulté affective ou financière.

Exprimer ses émotions
Angoisse, colère, culpabilisation… Pris dans la toile du harcèlement moral, tout risque de se confondre dans un magma d’émotions. Les nier peut provoquer certains troubles : somatisation, apathie, idées suicidaires… Noter ce que l’on ressent sur une sorte de journal intime est bon moyen de libérer son cerveau de ces tensions.

Préserver son équilibre

Sous l’emprise du stress, lié à une situation de harcèlement moral, respectez les règles élémentaires de bien-être : au moins 7 heures de sommeil, un sport régulier pour évacuer les tensions, pas d’excitants (alcool, café, tabac) qui augmentent l’agressivité et risquent de faire réagir au quart de tour face à son adversaire. Ne vous renfermez pas sur vous-même : confiez-vous à vos proches, cela vous aidera à ne pas ressasser idées noires et sentiment de culpabilité.

Tout conflit ne s’apparente pas à du harcèlement moral et toute pression, si elle peut être vécue comme stressante n’est pas forcément malveillante.



La définition du harcèlement moral
D’abord, il faut subir certains « agissements » : actes anormaux, paroles blessantes, gestes déplacés. Ensuite, ces agissements doivent se répéter dans le temps. A la différence du harcèlement sexuel, un acte pris isolément ne peut, en principe, être qualifié de harcèlement moral. Cependant, “mettre au placard” peut aboutir à une forme de harcèlement moral lorsque, par exemple, une rétrogradation de poste n’est pas assortie d’une sanction disciplinaire avec baisse de salaire et modification du contrat de travail.

Qui peut être visé par le harcèlement moral ?

* Le collaborateur dans le collimateur de son chef qui abuse de son pouvoir (harcèlement moral descendant).
* Le manager pris en grippe par un ou plusieurs collaborateurs de son équipe (harcèlement moral ascendant).
* Un collaborateur qui devient le souffre-douleur de ses collègues (harcèlement moral horizontal).

La définition juridique du harcèlement moral

La définition du harcèlement moral, précisée dans la loi n°2002-73 de Modernisation sociale du 17 janvier 2002, est née des recommandations du Conseil économique et social.
Il s’agit d’un cadre légal, car les pratiques relevant de harcèlement moral existent depuis fort longtemps dans la vie professionnelle.
L’article L.1152-2 du Code du travail précise : « aucun salarié ne doit subir des agissements répétés de harcèlement moral qui ont pour effet ou pour objet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel. »

Cela signifie par conséquent que les agissements caractéristiques de harcèlement moral peuvent être intentionnels ou non intentionnels ( “ayant pour objet OU pour effet la dégradation des conditions de travail”).

Pour les fonctionnaires, la loi prévoit des dispositions similaires à celles de l’article L.122-49 du Code du travail (article 6 quinquies de la loi n°83-634 du 13 juillet 1983).

Quels sont les actes relevant de harcèlement moral ?

D’après la définition du harcèlement moral, on comprend que la difficulté est d’identifier ce qui est répréhensible de ce qui ne l’est pas.
45 agissements constitutifs de harcèlement moral ont été listés par Heinz Leymann, docteur en psychologie du travail et professeur à l’université de Stockholm (Suède), dans son livre pionnier traduit en français : “Mobbing, la persécution au travail” (Le Seuil).

Ces agissements peuvent être répertoriés en cinq catégories (survolez les photos ci-contre pour identifier les principaux).

Harcèlement moral : les causes de la souffrance au travail

Le harcèlement moral touche de plus en plus d’individus dans les organisations. Hommes, femmes, cadres ou non-cadres, jeunes ou expérimentés, tous les profils peuvent être concernés par le harcèlement moral au travail, dans tous les secteurs d’activité. Paroles blessantes, agressions, mise à l’écart, mise au placard… Difficile de se remettre de tels traumatismes qui atteignent une personne au plus profond de son intégrité psychique. Les causes du harcèlement moral sont également multiples et plus complexes qu’on ne le croit. Au-delà d’une rencontre entre un manipulateur et une «victime», il prend racine dans un contexte économique propice aux rivalités : pression, management par le changement, course à la performance…

Les solutions contre le harcèlement moral : formations, coaching, consultations...

Mais le harcèlement moral n’est pas une fatalité. En tant que victime présumée, il n’y a pas de victoire à tenir bon, à se détruire: aucun travail ne mérite d’y laisser sa peau. En tant qu’employeur, nier le phénomène, c’est mettre en péril la santé de ses collaborateurs, nuire à la performance et à l’image de l’entreprise et s’exposer à des sanctions juridiques


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Léa 18/06/2015 20:54

Je suis victime d'un harcèlement moral... Depuis très longtemps, je n'ai même pas 14 ans est déjà beaucoup d'envie de suicide, de mutilation. Plusieurs filles m'ont fait croire que j'étais leur meilleure amie, tous mon collège savait qu'elle ce moquaient de moi ! Ils ne disent toujours rien, elles ont parlaient sur moi et mon humilier depuis tous les jours je pleure pour ne plus aller au collège elle m'harcèle au collège encore et encore des regards de travers, des rires moqueurs, des remarques pleins de choses comme ça je n'en peux plus ...

Mélodie 31/05/2015 11:00

Bonjour,
Je suis victime de harcèlement depuis 2 semaines se n'ai peut-être pas beaucoup pour vous mais je sais que 14 ans je suis jeune et j'ai beaucoup de mal a faire face je ne montre pas mes sentiments au collège mais chez moi je pleur pour un rien alors que avant... J'etait une fille forte et maintenant je n'arrive plus a faire face, je me suis mutiler en début d'année l'envie de recommencer et grande aidé moi s'il vous plais...

Vanessa 24/05/2015 19:55

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet, que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?
Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez.
La formation est livrée avec 600 000 ebooks et 7 vidéos.
Voici le lien: http://revenumensuel.com/

Cecile 08/04/2015 17:10

j'aurai du lire ça l'an dernier. Aujourd'hui, j'en paye encore le prix fort...

Amine 30/10/2014 19:07

Un très bon article qui parle aussi du même phénomène avec une expérience relaté par le bloggeur http://houraiz.blogspot.com/2014/10/je-vous-harcele-prouvez-le.html