Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Authentiqua

10 % des Français se droguent pour travailler

27 Août 2013 , Rédigé par Authentiqua Publié dans #Tradtions - coutumes des pays

 

 

Drogués mais pas qu'au café. Pour résister au stress et à la fatigue, de plus en plus de salariés consommeraient de l'alcool, des psychotropes ou des substances illicites sur leur lieu de travail. C'est notamment le cas de Julien, développeur informatique: "fumer un joint" le midi me permet de me relaxer, j'aborde les problèmes d'un œil nouveau, j'ai le sentiment d'être plus créatif et cela m'aide à me concentrer. J'évite simplement de fumer le matin car sinon, je plane toute la journée."

 

 

Selon la Mildt, la Mission Interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie, qui inaugurait ce vendredi les Assises de la consommation de drogue au travail, près de 10% des salariés seraient concernés par ce problème.Si l'alcool reste toujours la substance la plus consommée, le président de la Mildt, Etienne Apaire, note une recrudescence du cannabis, de la cocaïne ou des drogues de synthèse.

 

 

"Ces substances étaient pendant longtemps surtout consommées par les jeunes. Mais aujourd'hui ces ados ont grandi et entrent massivement sur le marché du travail. Sur les 1,2 millions de consommateurs réguliers de cannabis et les 300 000 consommateurs de cocaïne, une partie n'a pas l'intention de changer ses habitudes".

 

  

Si la consommation touche globalement toutes les catégories socio-professionnelles, les professions réputées difficiles ou avec des horaires décalés sont particulièrement concernées. C'est notamment le cas des vigiles, des métiers de la restauration, des marins-pêcheurs.Ou des saisonniers, comme en témoigne Alice: "La drogue, c'était comme le café du matin. On travaillait 10 heures par jours et sept jours sur sept et une fois le boulot terminé on filait en boite jusqu'à 6 heures! Alors pour tenir, beaucoup de gens se droguaient même pendant leurs heures de travail. Je bossais, par exemple, avec une fille qui s'est fait prendre par le responsable du magasin en train de se faire son rail dans la réserve!

Un problème sous-estimé par les entreprises.

  

Contrairement à la question de l'alcool, que les entreprises ont pris à bras le corps dans les années 80, la consommation de drogues reste taboue dans de nombreuses entreprises.

 

"Comme dans les établissements scolaires il y a dix ans, personne ne veut dire que certains salariés se droguent. Les sociétés craignent d'avoir une mauvaise réputation si le problème est dévoilé", explique Etienne Apaire.

 

Pourtant, outre les problèmes de santé publique, la consommation de substances illicites a des conséquences sur la sécurité des salariés et la productivité de l'entreprise. Selon la Mildt, 20% des accidents professionnels, des absences et des conflits interpersonnels au travail seraient liés à la consommation de drogues ou d'alcool.

 

 

Pour y remédier, son président propose de généraliser le dépistage des salariés tout au long de leur carrière. Cette pratique, déjà très rependue aux Etats-Unis, est pour l'heure uniquement réservée aux postes qui comportent des risques.

 

Rediffusion d'une note du 02/08/2010 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article